HISTORIQUE

Un bref historique de la Gestalt-thérapie


La Gestalt-thérapie prend sa source en Europe, particulièrement en Allemagne en s’inspirant des courants philosophiques émergents de l’époque : la psychanalyse, la Gestalt-théorie et la phénoménologie.
Fritz Perls et Laura Perls, son épouse, poursuivent l’élaboration de la méthode avec la collaboration de philosophes et d’intellectuels new-yorkais dont Paul Goodman en 1950. La Gestalt-thérapie prend alors son essor aux Etats-Unis avant de revenir en Europe dans les années 70 avec les nouvelles psychothérapies humanistes.

Depuis lors, la Gestalt-thérapie prend une place référencée parmi les psychothérapies les plus connues et pratiquées aujourd’hui. Elle est en constante évolution et se nourrit de nombreux ouvrages, colloques et travaux de recherches.
La Gestalt-thérapie se trouve parfois associée à d’autres pratiques, d’autres théories et méthodes, et il existe actuellement plusieurs courants.
Mais sa singularité est bien dans ses fondements théoriques phénoménologiques et existentiels, qui viennent mettre en avant une méthode basée sur « l’ici et là maintenant » et le « comment », ce qui en fait une approche novatrice.
Gestalt est un mot allemand difficile à traduire qui exprime l’idée d’identifier la figure émergeant du fond et de lui donner du sens.